Baisse des taxes sur l'essence, hausse sur le diesel : utile et intelligent

L'annonce, par le premier ministre, d'un dispositif visant à supprimer à l'horizon de 5 ans le différentiel de fiscalité qui favorisait le diesel est une excellente nouvelle. Cette décision allie en effet hausse de la fiscalité sur le diesel et baisse de même ampleur des taxes sur l'essence. L'étalement de la mesure dans le temps, et sa montée en charge progressive constituent une solution intelligente : elle permettra aux ménages et aux entreprises d'anticiper et de s'adapter à la nouvelle donne, notamment lors de leurs changements de véhicules.

Il convient de rappeler que le diesel constitue, outre une menace sur la santé publique un piège financier puisque 70% des propriétaires de véhicules diesel ne font pas assez de kilomètres pour amortir le surcoût du véhicule à l'achat et à l'entretien par rapport à une voiture essence.

Cette convergence progressive de fiscalité permet également aux constructeurs de réorienter leur production vers des véhicules non diesel.

Ecologistes! tient à rappeler que cette décision s'inscrit dans une politique cohérente mise en place par la majorité : le soutien à la production et à l'achat de véhicules plus propres et plus sobres et l'aide au remplacement des vieux véhicules Diesel a permis de faire baisser, depuis 2012, la proportion de voitures diesel vendues en France de 78 à 58%.

Reconnu cancérigène par l'OMS en raison des particules fines qu'il disperse dans l'atmosphère, le diesel est principal responsable des pics de pollution et entraîne des milliers de décès prématurés : la sortie du piège du Diesel, dans lequel sont enfermés de trop nombreux Français, est en cours. C'est par une action politique déterminée et progressive, qui tient compte de la vie des Français, qu'elle se continuera de se concrétiser, bien plus que par des incantations irréalistes appelant à l'interdiction du diesel.


François de Rugy

Président

Véronique Massonneau et Stéphane Gatignon

Porte-parole