Un déficit réduit, plus de justice, plus de cohérence environnementale : écologistes! salue le vote de la partie recettes du budget 2016

Les députés ont voté aujourd’hui la première partie du projet de loi de finances pour 2016. Réduction du déficit, plus grande justice dans les impôts avec pour la deuxième année consécutive une baisse des impôts sur les ménages les moins favorisés, poursuite du redressement indispensable des marges des entreprises françaises : écologistes!  soutient les orientations du budget pour 2016.

Le budget 2016 permettra ainsi de restituer cinq milliards d’Euros aux ménages au titre du pacte de solidarité : une partie des hausses d’impôts intervenues entre 2010 et 2013 s’en trouvera donc effacée. C'est encore insuffisant mais c'est une mesure positive après des années d'accroissement de la pression fiscale.

 

Pour continuer à réduire le déficit, le gouvernement poursuit la recherche d’économies sur la dépense publique afin d'éviter les hausses d'impôts. Cet impératif pèse lourdement sur les collectivités locales : cela doit être l'occasion de remettre à plat l'organisation des collectivités locales qui aujourd'hui encore doublon et trop souvent. La dépense publique doit être revue à tous les niveaux à l'aune des critères du développement durable.

 

La première partie du projet de loi de finances aura permis de réaliser, par amendements auxquels se sont associés les écologistes, deux avancées majeures :

 

La taxation au 31 décembre 2016 des transactions financières les plus spéculatives, dites « intradays » constitue une avancée majeure vers une vraie taxe TOBIN. Cette mesure s’accompagne d’une augmentation de 10 à 25% de sa contribution à la politique du développement.

 

La convergence de taxation du diesel et de l’essence (plus un centime sur le premier, moins un sur le second pendant cinq ans) constitue une deuxième bonne nouvelle.

 

L’ambition de la majorité en matière de contrôle de la finance et d’accélération de la transition énergétique trouve ainsi une concrétisation financière.

 

Les député-e-s écologistes! qui inscrivent pleinement leur travail dans la majorité, ont voté ce texte et seront attentifs pour que ces avancées soient confirmées lors de l’examen de la partie dépenses, qui débutera la semaine prochaine au Parlement.


François de Rugy, président d'écologistes!

Véronique Massonneau et Stéphane Gatignon, porte-parole