NDDL : La polémique, les oppositions, les divisions, STOP ou ENCORE ?

Depuis plus de 40 ans, le projet de NDDL divise profondément les habitants et les acteurs du territoire.

D'une part parce que le principe même de l'intérêt d'un nouvel aéroport n'a jamais été démontrée et ne fait pas consensus. Mais également parce que les questions du format de l'équipement et des infrastructures qui permettraient de le relier font l'objet d'engagements contradictoires et non-chiffrés : ils divisent même les partisans du projet.

 

Un oui majoritaire au référendum ne permettrait pas d'en finir avec tous ces débats et ces polémiques, bien au contraire.

 

Quel aéroport devrait être construit ?

L'aéroport avec une seule piste, comme le recommande la dernière étude des services du ministère de l'environnement ou l'aéroport à double piste comme le prévoit le projet Vinci - une option jugée démesurée par les experts du ministère ?

Si ce devait être un aéroport à une seule piste, certains partisans du projet disent déjà qu'ils se désengageraient, d'autres se disent prêts à relancer une procédure d'enquête d'utilité publique, et donc tout recommencer depuis le début : on en reprendrait pour plusieurs années de débats sans fin !

 

Quelles infrastructures de transport public devraient être mises en service pour relier cet aéroport ?

Un tram-train aux études même pas abouties, au financement jamais bouclé, qui coûterait au bas mot 150 à 200 millions d'euros ? (Alors que prolonger le tram jusqu'à Nantes Atlantique coûterait 3 à 4 fois moins cher et pourrait se faire en 18 mois de travaux ?)

Une nouvelle ligne ferroviaire Nantes-Rennes passant par Notre-Dame des Landes ? encore plus faramineuse, elle coûterait au bas mot 2 milliards d'euros ! Elle ne figure dans aucun programme d'investissements de l'Etat ou de la SNCF. 

 

Des cars qui devraient évoluer dans les embouteillages des voies express Nantes-Rennes et Nantes-Vannes ? ou sur de nouvelles routes à construire ?

 

Pour se rendre à cet aéroport fictif il y a presque autant de moyens envisagés que de partisans du projet...

 

Et cet aéroport, pour être accessible aux populations du Sud-Loire, devrait-il s'accompagner d'un nouveau pont sur la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire ?

 

Le président (pro-NDDL) de la région l'exige, tandis que celui du département et la maire de Nantes (pro-NDDL aussi!!) y sont farouchement opposés !

 

Là aussi, aucune étude sérieuse ni chiffrage concrets n'ont été réalisés tellement les contraintes sont fortes et le coût faramineux.

 

On voit bien que répondre oui au référendum, ce serait continuer, des années encore, à entretenir des polémiques et des oppositions qui font du mal à notre territoire et dégradent l'image de Nantes et de la Loire-Atlantique, jusque-là très positive dans le reste de la France et à l'étranger.

 

Alors la polémique, les oppositions, les divisions, STOP ou encore ?

 

En votant NON, disons stop et permettons à notre territoire de se concentrer sur ses vrais enjeux de développement et sur des projets concrets qui rassemblent au lieu de diviser.